mercredi 26 novembre 2014

Noces de cire de Rupert Thomson


Rupert Thomson
Traduit de l'anglais par Sophie Aslanides
Denoël, 2014
Collection denoël et d'ailleurs
391 pages

Résumé :  Florence, 1691. Zummo est un sculpteur de génie qui crée des statues de cire si délicates qu’elles semblent avoir pris vie. Il a fui sa Sicile natale pour trouver refuge dans une ville vérolée par la corruption, aveuglée par l’austérité, où les citoyens les plus riches assouvissent leurs désirs les plus pervers. Convoqué par le grand-duc qui lui a commandé une Vénus de cire grandeur nature, Zummo parcourt les ruelles labyrinthiques à la recherche d’une femme suffisamment parfaite pour servir de modèle. Mais la Toscane regorge de secrets et de dangers. La torture et les exécutions vont bon train, et, lorsqu’on trouve le cadavre d’une jeune femme sur les bords de l’Arno, le sculpteur commence à croire que le vice prend sa source à la cour des Médicis. Tout en poursuivant sa création, essayant d’insuffler la vie à sa Vénus de cire, il se demande si cette femme parfaite va le mener à son salut ou à sa perte.
Noces de cire est une superbe représentation du monde d’avant les Lumières, vibrant de superstitions, de répression et d’incompréhension, doublée d’une intrigue menée à la perfection.




Mon avis


Je sors de cette lecture avec un sentiment mitigé.
J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur mais je n'ai pas vraiment accroché à l'histoire ni aux personnages. Le rythme est lent; reposant... et c'est assez agréable. Le style m'a touché, mais pas les personnages, ni l'histoire...

C'est vraiment dommage que je n'ai pas apprécié l'histoire. Mais, je sais et je suis certaine que le contenu conviendra à d'autres lecteurs et lectrices.






mardi 25 novembre 2014

Challenge Les Dames en noir




Challenge organisé par Zina sur Livraddict

Le but de ce challenge est donc tout simple : lire des polars, thrillers ou romans noirs écrit par des femmes.
Les nouvelles sont acceptées, ainsi que les écrits sous pseudonymes masculins.
Le challenge commence aujourd’hui et se termine le 31 décembre 2015.

Les inscriptions sont ouvertes à tous et se font soit sur ce billet, soit sur son blog. Vous vous inscrivez quand vous voulez.
Un article de présentation avec les liens validant votre inscription sera vivement apprécié. Sur chaque chronique que vous réalisez dans le cadre du challenge, merci d’y placer la bannière qui se trouve au début de cet article et de me communiquer vos liens de la manière que vous préférez afin que je puisse comptabiliser votre participation.

La page Pinterest du challenge. 



Lecteurs et lectrices de polar !!!!
N'hésitez pas !!!




lundi 24 novembre 2014

C'est lundi, que lisez-vous ? #75


 


Cette semaine, j'ai lu...

  

Ecriture agréable, mais roman peu accrocheur

Très beau malgré une structure pas évidente de prime abord


Aujourd'hui, je lis...

 

et

Ensuite, je lirai...

Challenge D'un pays à l'autre




Et vous, que lisez-vous ?
Toute la récap chez Galléane

samedi 22 novembre 2014

Un Mensonge explosif de Christophe Reydi-Gramond


Christophe Reydi-Gramond
Liana Lévi, 2014
363 pages

Résumé : Toulouse, 21 septembre 2001. Un ornithologue de onze ans assiste à la catastrophe qui ébranlera la ville et le pays tout entier. Une déflagration, un éclair gigantesque et l’usine chimique explose, faisant des dizaines de morts et des milliers de blessés. «Un accident industriel à 99% », déclarent d’emblée les autorités. Clovis Lenoir, commissaire à l’Antiterrorisme, sait bien qu’à quelques mois des présidentielles, cette vérité officielle est plus présentable que la menace d’attentat qu’il traque depuis des semaines. Mais cette piste est-elle la bonne? Là encore, trop de lacunes et d’invraisemblances jettent une ombre suspecte sur ce qui s’est réellement passé ce jour-là. Un journaliste trop bien renseigné, un physicien idéaliste, un espion injoignable, une businesswoman aux dents longues sont quelques-uns des personnages qu’il croisera dans cette enquête gigogne éclatée entre la France, les États-Unis, le Brésil et la Russie.



Mon avis


Ce roman, lu dans le cadre du Challenge D’Un pays à l’autre, fut une véritable surprise pour moi.
C’est un roman captivant qui par du postulat suivant : Et si l’explosion de l’usine était, en fait, un attentat ?
Je me suis laissée emporter par l’intrigue dés les premières pages…
De nombreux personnages sont présents, de nombreux ingrédients d’espionnage, de justice… Un journaliste trop curieux, un commissaire à l’anti-terrorisme qui semble touché au but, un gamin de 11 ans photographe en herbe, une responsable d’entreprise de sécurité, un homme passé chez les russes…
Lorsque l’on secoue tout ça, on obtient ce roman captivant du début à la fin.









mercredi 19 novembre 2014

Nos disparus de Tim Gautreaux


Tim Gautreaux
Seuil, 2014
540 pages

Résumé : Sam Simoneaux, dont la famille a été massacrée quand il avait six mois, débarque en France le jour de l’Armistice. De la Première Guerre, il ne connaîtra que le déminage des champs de bataille de l’Argonne. De retour à La Nouvelle Orléans, devenu responsable d’étage aux grands magasins Krine, il ne peut empêcher l’enlèvement, quasiment sous ses yeux, de Lily Weller, 3 ans. Licencié, sommé par les parents Weller de retrouver leur enfant, il est embauché comme troisième lieutenant (maintenir l’ordre et à l’occasion jouer du piano) sur l’Ambassador, bateau à aubes qui sillonne le Mississippi. Le roman se déploie alors le long du fleuve, scandé par la musique de jazz - orchestre noir, orchestre blanc et alcool à volonté.


Mon avis



J’ai beaucoup aimé ce roman qui nous emmène sur le Mississippi des années vingt. Sam Simonneaux est un jeune américain qui, au début du roman, débarque en France avec son régiment, le 11 novembre 1918. Il sera chargé de nettoyer les bords de l’Argonne des obus et autres munitions qui n’ont pas explosés. Il va, alors, croisé le chemin d’une jeune française sans famille qu’il va être obligé d’abandonner à son sort aux abords d’un champ de bataille. Cette jeune fille va le surnommer Lucky… Surnom qui va lui rester… Mais est-il justifié ?
En effet, Sam ne va, malheureusement, pas réussir à empêcher l’enlèvement d’une petite fille de trois ans.
Sommé par les parents de celle-ci il s’engage sur un bateau qui navigue sur le Mississippi en tant que lieutenant afin de pouvoir retrouver l’enfant.
L’auteur nous décrit la vie des chanteurs, des lieutenants, des musiciens, des mécaniciens sur ces gros bateaux à aube qui parcourent de long en large le fleuve ; organisant des excursions de jour comme de nuit pour les habitants des villes qu’il traverse. On voit les rapports entre blancs et noirs, notamment au niveau de la musique, comment gérer les voyageurs violents ou intolérants…
Dans ce contexte, Sam continue à chercher la petite fille disparue. Il est, alors, confronté à ses propres démons : l’assassinat de sa famille alors qu’il n’avait que six mois. Il est également confronté aux difficultés financières…

Excellent roman, assez épais mais dans lequel on ne s’ennuie pas. Superbe.





lundi 17 novembre 2014

C'est lundi, que lisez-vous #74


 


Cette semaine, j'ai lu...



  Très sympathique

Lecture agréable

Aujourd'hui, je lis...

 


Ensuite, je lirai...





Et vous, que lisez-vous ?
Toute la récap chez Galléane

samedi 15 novembre 2014

Trois oboles pour Charon de Franck Ferric


Franck Ferric
Denoël, 2014
Lunes d'encre
301 pages 

Résumé : Pour avoir offensé les dieux et refusé d'endurer sa simple vie de mortel, Sisyphe est condamné à perpétuellement subir ce qu'il a cherché à fuir : l'absurdité de l'existence et les vicissitudes de l'Humanité. Rendu amnésique par les mauvais tours de Charon - le Passeur des Enfers qui lui refuse le repos -, Sisyphe traverse les âges du monde, auquel il ne comprend rien, fuyant la guerre qui finit toujours par le rattraper, tandis que les dieux s'effacent du ciel et que le sens même de sa malédiction disparaît avec eux. Dans une ambiance proche du premier Highlander de Russel Malcahy, Trois oboles pour Charon nous fait traverser l'Histoire, des racines mythologiques de l'Europe jusqu'à la fin du monde, en compagnie du seul mortel qui ait jamais dupé les dieux.



Un grand merci à Célia des éditions Denoël pour ce partenariat que j’ai vraiment beaucoup aimé.



Mon avis



J’avais beaucoup aimé le roman « La loi dudésert » écrit par Franck Ferric. L’auteur nous emmenait dans un monde de SF accessible à tous.
Ici nous suivons Sisyphe, condamné par les dieux à ne pas pouvoir mourir. Charon le passeur lui demande come obole trois pièces. Sisyphe ne peut pas les lui donner. Charon refuse son passage et  lui fait boire l’eau du fleuve afin qu’il oublie tout de son histoire… jusqu’à son nom. Et ce à travers toutes les époques. Le livre commence à l’époque romaine et le voyage de Sisyphe continue jusqu’au dernier homme…
A chaque mort Sisyphe pose les mêmes questions à Charon : qui suis-je ? Qu’est-ce que je fais ici  Jusqu’à  « l’affrontement final »
J’ai été tout de suite emportée par ce roman, par l’écriture agréable. Il y a beaucoup de scène de guerre, beaucoup de morts, mais je n’ai absolument pas trouvé cela dur… Le style allège l’horreur de certains évènements.
Je suis très contente d’avoir pu lire, à nouveau, un roman de Franck Ferric. J’apprécie beaucoup les écrits de cet auteur.





lundi 10 novembre 2014

C'est lundi, que lisez-vous ? #73


 


Cette quinzaine, j'ai lu...

  




Aujourd'hui, je termine...

 


Ensuite, je lirai...





Et vous, que lisez-vous ?
Toute la récap chez Galléane