lundi 30 juin 2014

D'un pays à l'autre [ Choix du Pays #2]




Quel est le pays de cette deuxième session ?
Les pays cités sont :



Le pays lauréat est :


"Inde"


A vos Livres !!!!!



C'est lundi, que lisez-vous ? #56


 


Cette semaine, j'ai lu...

 

 

 

Aujourd'hui, je lis...


Ensuite, je lirai...

 

Les Derniers jours du paradis
de Robert Charles Wilson



Et vous, que lisez-vous ?
Toute la récap chez Galléane

samedi 28 juin 2014

Le Joueur d'échecs de Stefan Zweig


Stefan Zweig
Stock, 2002
116 pages


Résumé : "Prisonnier des nazis, Monsieur B., en dérobant un manuel d'échecs, a pu, à travers ce qui est devenu littéralement une folle passion, découvrir le moyen d'échapper à ses bourreaux. Libéré, il se retrouve plus tard sur un bateau où il est amené à disputer une ultime partie contre le champion Czentovic. Une partie à la fois envoûtante et dérisoire... 





Mon avis


Ce roman est le premier de Stefan Zweig que je lis. Depuis le temps que l'on me parle de cet auteur qui est, tout de même, une référence… Le challenge "D'un pays à l'autre" est l'occasion idéale pour me lancer dans la lecture d'un roman de cet auteur.
Stefan Zweig a vraiment une très belle écriture. Le roman est envoûtant et simple à la fois.
On assiste à l'affrontement de deux joueurs d'échec autour d'un échiquier. Mais, tout d'abord, l'auteur nous présente chacun d'eux. Chacun est arrivé aux échecs de manière différente, avec un mental différent… Je ne vous en dirai pas plus, sinon cela gâcherai la surprise pour ceux et celles qui ne l'on pas lu. Mais ses différences de parcours va rendre leur rencontre d'autant plus vive, d'autant plus terrible.

En conclusion : sublime









jeudi 26 juin 2014

Vagabond de Takehiko Inoué


Takehiko Inoué
Tonkam, 2001
320 pages

Résumé : Miyamoto Musashi est un rônin, un samurai errant. Il parcourt les routes du Japon à la recherche des plus grands bretteurs afin de parfaire son art et de devenir un jour le meilleur samurai de l’archipel. Musashi voyage donc à la rencontre des plus grands kenjutsu afin de parfaire son art. De son côté, Matahachi essaie vaillamment de changer pour mériter son nouveau nom de Kojiro Sasaki.





Mon avis



Série manga inspiré de la vie du célèbre ronin Musashi Myamoto dont j'ai lu les aventures écrites par Eiji Yokishawa. J'avais beaucoup aimé le roman, c'est pourquoi, j'ai tenté le manga.
Ce premier tome se lit d'une traite. Il y a peu de texte. Les dessins sont très expressifs. Mais le manga est très violent, tout comme le roman.


mercredi 25 juin 2014

Howard Fast


Howard Fast
Gallmeister, 2014
304 pages

Résumé : 1878. Les Indiens cheyennes sont chassés des Grandes Plaines et parqués en Territoire indien, aujourd’hui l'Oklahoma. Dans cette région aride du Far West, les Cheyennes assistent, impuissants, à l'extinction programmée de leur peuple. Jusqu'à ce que trois cents d'entre eux, hommes, femmes, enfants, décident de s'enfuir pour retrouver leur terre sacrée des Black Hills. À leur poursuite, soldats et civils arpentent un pays déjà relié par les chemins de fer et les lignes télégraphiques. Et tentent à tout prix d'empêcher cet exode, ultime sursaut d'une nation prête à tout pour retrouver liberté et dignité.


Mon avis



Un grand merci à Babelio et Gallmeister pour ce partenariat qui m'a permis de découvrir un petit épisode de l'histoire américaine


Cette année, j'ai décidé de lancer un challenge Western afin de découvrir des auteurs peu connu et découvrir de façon littéraire un monde que je connais à travers les films que je regardais dans ma prime jeunesse. Ce roman est le premier que je lis pour ce challenge.

Edité pour la première fois en 1941, ce texte n'a absolument pas vieilli. Howard Fast nous emmène dans un monde où les peuples indiens semblent avoir été pacifiés, mais…
Les américains ont donné à chaque peuple indien une terre sur laquelle ils peuvent vivre. En ce qui concerne les cheyennes de ce livre, ce territoire se situe plusieurs centaines de kilomètres au sud de leurs terres d'origine. Il n'y fait donc pas le même climat. Les terres sont plus sèches. Ce territoire est géré par des quakers chargés d'y faire respecter la loi américaine, de nourrir les indiens… Cependant, les rations sont tellement maigres que les indiens ne peuvent pas manger à leur faim. Lorsque les cheyennes décident de rejoindre leur ancien territoire, les quakers n'ont d'autre choix que de faire appel aux militaires.
Mais, ce que montre ce livre, qui est un ouvrage très documenté, qui retrace le fil réel des évènements, c'est l'incompréhension des américains face au "déménagement" des indiens, leur incapacité à gérer dans le calme les évènements… A cette époque, la peur de l'indien était omniprésente et la population avait tendance à exagérer leurs actes.


En conclusion : roman très document sur un épisode particulier des problèmes entre indiens et américains. Superbe.




mardi 24 juin 2014

L'égaré de Lisbonne de Bruno d'Halluin


Bruno d'Halluin
Gaïa, 2014
256 pages

Résumé : 1500. Deux ans après l’ouverture de la route des Indes par Vasco de Gama, l’armada de treize nefs et caravelles commandée par Pedro Álvares Cabral s’engage elle aussi en direction du cap de Bonne-Espérance.
João Faras, médecin et chirurgien du roi de Portugal, cosmographe, est embarqué dans l’aventure. Il est amené à dessiner le contour de côtes jusqu’alors jamais observées, espérant ainsi contribuer à l’enrichissement du très convoité Padrão Real, la carte du monde royale et secrète. Envoûté ou effrayé par les peuples rencontrés, malmené par la tempête, la maladie et la faim, il se languit de sa famille et doute de jamais revoir Lisbonne, porte sur la mer océane.
En ces temps de grandes découvertes, João erre entre le Moyen Âge et la Renaissance, le judaïsme et le christianisme, entre la terre et la mer, l’Ancien et le Nouveau Monde.


Mon avis



Roman étonnant sur le Portugal du temps des Grandes Découvertes.

Le roman commence par une magnifique description d'une terrible tempête en pleine mer dans laquelle sont prises un certain nombre de caravelles. La description est tellement vivante que l'on tangue en même temps que les marins, que João Faras, cosmographe du roi chargé de dessiner les côtes jamais observées jusqu'alors.
Pour João, les conditions de la traversée entre le Portugal et les Indes est terrible. Il souffre du mal de mer, du mal des marins qui perdent leurs dents. La mer est décha
îinée, les rencontres avec les "noirs" ne sont pas très positives, le manque de nourriture se fait sentir, les maladies se développent, les hommes meurent noyés…
De retour à Lisbonne, il va tenter de revivre coûte que coûte, malgré la déchéance de l'équipage prononcé par le roi.
João va devoir affronter un Portugal atteint par la peste, les tremblements de terre et les frictions entre juifs et chrétiens.
João Faras est un cosmographe qui a réellement existé. Il ne s'est jamais remit de son premier voyage et pourtant…

Ce texte est servit par une belle écriture. L'auteur mélange personnages réels et personnages fictifs. Il décrit admirablement une période trouble durant laquelle les rois européens essaient de se partager les terres à peine découvertes et les terres à découvrir.

En conclusion : Roman d'aventure, roman historique dont le personnage est vraiment attachant.



lundi 23 juin 2014

C'est lundi, que lisez-vous ? #55


 


Cette semaine, j'ai lu...

 

Aujourd'hui, je termine...

 Incroyable

Ensuite, je lirai...

 

Partenariat Denoël




Et vous, que lisez-vous ?
Toute la récap chez Galléane

samedi 21 juin 2014

Lulu femme nue de Etienne Davodeau

Etienne Davodeau

Tome 1
Futuropolis, 2008
80 pages


 
Tome 2
Futuropolis, 2010
78 pages










Résumé : Lulu, mère de famille de quarante ans, sans histoire, a disparu depuis plus de deux semaines, abandonnant mari et enfants à ses amis désemparés.
L’un d’eux, Xavier, a retrouvé sa trace. En une nuit, il entreprend de raconter aux autres ce qu’a vécu Lulu pendant cet étrange voyage : Lulu a quitté sa vie normale en sortant d’un énième entretien d’embauche.
Elle n’avait rien prémédité. Ça s’est passé très simplement. Elle est partie avec une femme dont elle ne connaissait rien, et s’est octroyé quelques jours de liberté, seule, sur la côte, sans autre projet que de savourer pleinement, et sans culpabilité, cette vacance inédite.
Presque surprise par sa propre audace, Lulu rencontre de drôles de gens, qui sont, d’une façon ou d’une autre, eux aussi au bord du monde.
Grisante, joyeuse, dangereuse et cruelle, l’expérience improvisée de Lulu en fera une autre femme




Mon avis



Cette bande dessinée en deux tomes est une agréable surprise. Je ne m’attendais vraiment pas à une telle histoire.
Les dessins sont agréables, expressifs avec des couleurs douces, comme l’histoire.
J’aime beaucoup la construction de l’histoire. En soirée un groupe de personnes se rassemble pour parler de ce qu’a fait Lulu les semaines précédentes. Chacun parle à tour de rôle pour dresser ses aventures dans l’ordre chronologique. Le récit est régulièrement interrompu par des réactions de l’assemblée… par la vie qui suit son cours. Très vite, on se doute qu’un drame s’est produit, mais nous ne saurons lequel qu’à la fin du tome 2. Le suspense est bien maintenu. Le récit est très vivant.
Lulu est une personne terriblement attachante et très proche de nous. Chacun se remet en cause un jour ou l’autre, mais tout le monde n’agit pas comme elle l’a fait. Tout le monde n’est pas capable de remonter la pente, lorsque la vie nous trompe.

En conclusion : sublime, tout en douceur….



 Tome 2 : idée n°55 : quelque chose que vous aimez : marcher au bord de la mer