jeudi 15 mai 2014

Couleur de peau : Miel de Jung


Jung

Tome 1 :
Quadrants, 2007
132 pages

Résumé : Jun Jung-sik errait dans les rues de Séoul quand un policier l’a pris par la main pour l’emmener au Holt, un orphelinat américain. Il avait alors 5 ans. Quelques photos, un rapport d’orphelinat… Ses souvenirs tiennent à un fil. Mais les questions le taraudent.
2007 : Jung décide de remuer les souvenirs ou les fantasmes de sa vie, en tout cas d’en finir avec une certaine période teintée de l’incertitude qui ronge. Il se raconte dans ce récit terriblement intime : sa survie en Corée, sa nouvelle famille belge. Une adoption pas toujours très réussie, contrairement à d’autres gamins.
Mais cette histoire est la sienne : il a grandi avec, s’est construit avec, jours après jours, vaille que vaille. Les fous rires, les drames, le quotidien, les bêtises de gosses et les questions sans réponses… Sans aucune réponse ?



Tome 2 :

Quadrants, 2008
144 pages

Résumé : À 14 ans, Jung aborde la difficile période de l'adolescence, l'âge où certains rejettent leur famille pour mieux trouver leur personnalité. Comme Jung est du genre radical, son rejet sera intense ! Ce sera toutefois pour mieux découvrir les autres : les amis, dont certains sont des coréens adoptés aussi. Et puis les filles : Jung a un certain succès auprès d'elles et lui leur porte un intérêt prononcé.
Enfin, se libère en lui une véritable passion pour le dessin... Mais en même temps que l'enfant devient jeune homme grandit une sorte de désespoir. Ce désespoir, tous les enfants adoptés de son entourage semblent l'expérimenter, et pour certains, il sera même fatal. Au combat pour trouver une place dans un environnement familial succède celui de s'accepter tel qu'il est. Il le mènera au seuil de sa vie d'homme.


Mon avis


Deux tomes d'une bande dessinée remarquable.
L'auteur, Jung, est né en Corée. A l'âge de cinq ans, il a été adopté par une famille belge.
Dans ces deux tomes, il raconte le déracinement, la facilité et les difficultés qu'il a eu pour s'intégrer à cette nouvelle famille. Les ombres de sa mère biologique qu'il ne connait pas et de son pays de naissance planent sur sa vie. La vie du jeune Jung se recoupe avec la vie des coréens adoptés par les belges dans les années 70. Pour lui, l'adaptation a été difficile.

C'est ce qu'il montre dans les deux tomes que j'ai lu. De manière tendre et touchante. Jung met énormément d'humour dans son texte, dans ses images.

Le tome 2, où il raconte son adolescence est beaucoup plus dur. Il est en quête de son identité. Il se sent déraciné. Il vit très mal son statut d'adopté. Il rejette son pays d'origine.
Bien que plus dur, ce tome conserve quelques passages touchants, drôles.

Jung a fait un film de ces deux premiers tomes. Aidé par Laurent Boileau,  il a monté un long métrage à partir de ces deux tomes agrémentés d'extraits d'archives des actualités et d'extraits de films de famille.

A découvrir !!!!





2 commentaires:

  1. Oh ça a l'air vraiment intéressant! Merci pour la découverte, je note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vraiment beaucoup aimé. Cette BD est vraiment très forte.

      Supprimer